Highlight ■ Rez : l’Orchestre de Chambre de Genève – John Cage – Day 1

Jeudi soir soir, à 20h30, ne manquez pas le spectacle de l’Orchestre de Chambre de Genève qui, dans le cadre du festival Electron, donne une représentation en l’honneur du centenaire de la naissance de John Cage !

Mais qui est John Cage, me demanderiez-vous ? Et que vient faire l’Orchestre de Chambre au festival Electron ? Ah, ah ! C’est justement l’effet de surprise qui rend tout particulier cette programmation 2012. L’Electron Festival, ne l’oublions pas, est avant tout une scène ouverte sur les diverses manifestations culturelles électro, de la danse au cinéma, en passant par l’art et autres performances.

Telle une éclaireuse, je suis allée m’enquérir des informations qui manquent pour comprendre cette manifestation O.V.N.I. dans un univers principalement électronique et nocturne. Telle une rapporteuse, je viens vous en faire le récit, afin que vous vous pourléchiez les babines d’envie de découvrir ce spectacle incongru et qui a lieu ce soir, à 20h30, au Rez de l’Usine. Oui, car il s’agit d’une collaboration réussie entre l’OCG, dirigé par David Greilsammer, et Foofwa d’Immobilité, danseur-chorégraphe genevois.

Mais reprenons… John Cage, un des précurseurs de la musique électronique ; compositeur, poète, artiste visuel et sonore, est surtout connu pour ses performances musicales inhabituelles. Véritable manipulateur-expérimentateur de la musique, tout au long de sa vie, il a relié et associé la musique au bruit, le silence au rythme. La voix, le corps et même la mise en scène font partie intégrante de la plupart de ses pièces musicales. Son œuvre tout entière détonne, ou plutôt, dissone !

Afin d’ouvrir le festival en beauté, John Cage est donc à l’honneur avec Thirteen, une pièce écrite à la fin de sa vie et faisant partie d’un corpus de plus d’une centaine de compositions. Treize est le nombre d’interprètes la jouant. Trois est le nombre de danseurs la faisant vivre. Il s’agit d’une recherche hasardeuse, bien que chronométrée, du son allié au mouvement. La musique se fait alors visuelle et la découverte du public est la plus totale. Soyez-curieux !

Aurélie Hofer de Fréquence Banane