Interview ■ D.A.F

D.A.F., le duo d’electro-punk allemand le plus sulfureux des années 80, reviennent après plus de 20 ans d’absence pour une série de concerts. Après la publication d’un Best Of, le groupe renoue avec son public sur scène avant de travailler sur un nouvel album. D.A.F sont toujours aussi subversifs qu’à l’époque, et malgré une apparente nonchalance lors de l’interview aux backstages de l’Usine, on sent la même envie et la même fougue de provoquer et de détruire ce qui est acquis, même leur propre musique. Sans jamais rien calculer, Deutsche Amerikanische Freundschaft ont parlé de leur longue carrière, de leur projet d’album, de leur mépris pour le Karaoké et leur soif de minimalisme brut. Au micro de Fréquence Banane comme sur la scène du Rez lors de leur concert à l’Electron Festival jeudi 5 avril, D.A.F. se livrent sans fards et sans langue de bois.

Eléonore Payro de Fréquence Banane Genève